Festival d’Angoulême : le programme 2005 s’annonce

Titeuf, Corto Maltese et Picsou seront à l’honneur du 32e célèbre festival international de la bande dessinée qui se tiendra du 27 au 30 janvier 2005.

Le programme 2005 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (du 27 au 30 janvier 2005) n’est pas encore complètement calé mais on en connaît désormais quelques points marquants : Titeuf sera bien sûr le héros de cette édition puisque son papa, Zep, a reçu le Grand Prix 2004 et devient automatiquement président de l’édition du 32e festival. Outre une grosse exposition consacrée au gamin à la mèche rebelle, Zep lancera un "tac au tac"(un dessin commencé par un dessinateur poursuivi par un autre) amélioré. Un romancier rédige actuellement un texte et en public par 18 dessinateurs qui se succèderont pendant le festival.
Les enfants devraient être gâtés puisque Picsou pourrait également avoir son exposition au sein de l’espace jeunesse.
Enfin, dixième anniversaire de la mort d’Hugo Pratt oblige (le dessinateur italien est décédé en août 1995 après une soixantaine d’années passées le crayon à la main), son héros Corto Maltese devrait occuper le devant de la scène : outre une exposition, le festival d’Angoulême devrait accueillir un spectacle qui donnera vie au marin. Un mur peint à ses couleurs pourrait également être dévoilé.
Par ailleurs, le conseil d’administration de l’association du festival d’Angoulême vient d’annoncer les comptes de la dernière édition : après le déficit de 150.000 euros du 30e festival lié au festivités du trentenaire, l’édition 2004 s’est soldée par un bénéfice de près de 140.000 euros.
Le même conseil d’administration s’est réuni mercredi 7 juillet pour décider du sort de Jean Mardikian, membre de l’association et surtout cofondateur du festival avec Yves Poinot. Le Festival reproche à Jean Mardikian d’avoir porté un "préjudice matériel" à la manifestation en témoignant "contre le FIBD" dans le cadre d’un procès entre le festival et une agence de communication parisienne.
D’abord envisagée, la procédure d’exclusion de l’association contre Mardikian a finalement été abandonnée. Ce dernier devrait toutefois quitter quand même son fauteuil en septembre. En effet, à l’unanimité moins une voix et deux abstentions, le conseil d’administration a proposé la modification du règlement intérieur : si l’assemblée de rentrée le confirme, les membres fondateurs ne seront plus automatiquement membres de l’association.

Source : Charente Libre