Dupuis : Claude Gendrot licencié

Le directeur éditorial de l’éditeur a été licencié et un mot d’ordre de grève a été lancé par les salariés.

La crise continue au sein de Dupuis : après la démission de son directeur général Dimitri Kennes ( lire l’article), c’est le directeur éditorial qui fait ses valises. Claude Gendrot a été licencié ce vendredi pour faute grave. Dans la semaine, il n’avait pas exclu d’emboîter le pas à Kennes qui dénonçait "la perte d’autonomie progressive" de Dupuis suite à son rachat en juin 2004 par Média-Participations. Il faisait également partie des membres du comité de direction à avoir proposer le rachat des Editions Dupuis. Pour cette même raison, le directeur de l’informatique, Alain Slamion, a lui aussi été licencié.
Du côté de Média-Participations, on se voulait rassurant vendredi. "C’est un coup de tonnerre dans un ciel bleu" a déclaré François Pernot, administrateur délégué du groupe, à l’agence de presse belge Belga."Nous voulons assurer l’âme de Dupuis et la pérennité de cette maison d’édition", a-t-il précisé, ajoutant "nous voulons assurer une autonomie éditoriale à Dupuis. L’école de Marcinelle restera à Marcinelle, nous avancerons les moyens nécessaires pour que ce soit le cas"
Pour François Pernot, Dimitri Kennes est guidé, lorsqu’il propose de racheter la maison d’édition, par une stratégie personnelle qui ne s’occupe que de données privées extérieures aux intérêts de Dupuis. Quant aux deux licenciements, l’administrateur justifie la position du groupe : "on ne peut pas défendre des intérêts personnels lorsqu’ils sont contraires à ceux de vos actionnaires et de vos dirigeants".
L’annonce de ce double licenciement a en tout cas suscité un arrêt de travail immédiat vendredi matin de l’ensemble du personnel des Editions Dupuis, au siège de Marcinelle en Belgique. Les syndicats réclament la réintégration des deux directeurs licenciés comme préalable à toute discussion, une demande qui doit être examinée durant le week-end par le groupe. Un conseil d’entreprise extraordinaire suivi d’une assemblée générale du personnel, est prévu lundi matin. En attendant le personnel entendait poursuivre la grève tant que les directeurs licenciés n’auront pas été réintégrés.
Par ailleurs, hier, 127 auteurs (dont Baru, Baudoin, Cabanes, Dupuy, Berberian, Cornette, de Crécy, Blutch, Fournier, Gibrat, Gillon, Lax, Moynot...) ont rendu publique une lettre ouverte à Claude de Saint-Vincent, directeur général adjoint de Media Participation et administrateur délégué de Dupuis depuis la démission de Dimitri Kennes. "Nous les soutenons, nous soutenons ce qu’ils incarnent, l’indépendance éditoriale et l’idée exigeante que nous nous faisons d’un éditeur. Nous avons aimé travaillé avec eux, nous voulons continuer à le faire", disent-ils.