Denis Robert blanchi en cassation

La Cour de casstion a annulé les condamnations et souligné "le sérieux de l’enquête" menée par Denis Robert, qui a révélé au public l’existence de la chambre de compensation Clearstream.

En 2010, le 16e Prix France Info de la bande dessinée d’actualité et de reportage avait été attribué à "L’Affaire des affaires" de Denis Robert, Yan Lindingre et Laurent Astier, aux éditions Dargaud. Le journaliste de l’affaire Clearstream se racontait, de ses années à Libération à sa mise en examen dans cette gigantesque manipulation d’Etat.
Dans trois arrêts, la Cour de cassation a blanchi ce mois-ci Denis Robert, qui faisait l’objet depuis 2001 de multiples plaintes en diffamation déposées par la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream, qu’il accusait d’avoir blanchi de l’argent sale. "Tout mon travail est validé, les arrêts sont définitifs, tout le monde peut maintenant citer partout ce que j’avais écrit", s’est réjoui Denis Robert, qui prêtait notamment à Clearstream, qualifié de "dérive du système financier international", une pratique de comptes non publiés ainsi que la tenue d’une double comptabilité.