Décès de l’Américain Will Eisner

Le dessinateur, auteur de "The Spirit" et de "Fagin le juif", est décédé lundi à l’âge de 87 ans.

Le dessinateur de comics américain Will Eisner qui avait subi en décembre dernier un quadruple pontage coronarien, est décédé le 3 janvier 2005 à l’âge de 87 ans. Né le 6 mars 1917 dans le quartier new-yorkais de Brooklyn, ce fils d’immigrants juifs découvre les planches de Milton Caniff, d’Alex Raymond, de George Herriman dans les journaux qu’il distribue pour gagner de l’argent de poche. Sa carrière de desinateur débute dans "WOW What a Magazine !" en 1936. Trois ans plus tard, il entre chez Quality Comics où il exerce les fonctions de scénariste, dessinateur, humoriste et rédacteur en chef. C’est en 1940 qu’il crée "The Spirit", série dans laquelle il introduit ses nouvelles techniques graphiques et narratives (cadrage cinématographique, suggestion du temps qui s’écoule, du son, etc) qui influenceront toute une génération de dessinateurs.
En 1942, il est mobilisé mais dessine dans la revue "Army Motors" des planches destinées à former et sensibiliser les troupes à la maintenance du matériel. Après la guerre, il reprend "The Spirit" (qu’il abandonnera en 1952 hormis quelques aventures dans les années 60-70) et reçoit le prix du meilleur dessinateur de comic books par la National Cartoonists Society. On lui décerne le Yellow Kid au festival de Luca en 1974, et le Grand Prix au 2e Salon international de la bande dessinée d’Angoulême en 1975. Dans les années 60-70, Eisner se consacre surtout à l’illustration éducative ou publicitaire à la tête de sa société American Visual Corporation. Dans le domaine de la BD, on lui doit notamment "A Contact with God" en 1978, "Un bail avec Dieu" en 1982, "Life on another Planet" ou encore "Fagin le juif" en novembre 2003.
Will Eisner était revenu plusieurs fois à Angoulême depuis son Grand Prix, notamment en 2002 où il n’avait pas hésité à traverser l’Atlantique alors que beaucoup ne prenaient plus l’avion depuis les Etats Unis, encore sous l’emprise des évènements du 11 septembre. Pour l’édition 2005 en revanche, l’auteur avait dû finalement décliner l’invitation à cause de ses problèmes de santé.