Angoulême 2006 : premier bilan

Les travaux dans la ville n’ont finalement pas gêné la manifestation. La neige si. Résultat, une grosse chute de la fréquentation.

Tout le monde - éditeurs en tête - s’inquiétaient de la tournure qu’allait prendre le Festival international de la bande dessinée 2006 alors que la place du Champ-de-Mars où sont habituellement posées les "bulles" était en grand chantier. Finalement, à la fin de la manifestation, la plupart des éditeurs affichaient leur satisfaction et appréciaient comme l’a souligné Philippe Osterman, directeur éditorial de Dargaud, cette "organisation en petits villages permettant à chaque éditeur d’avoir son propre univers".
Ce qu’on attendait moins en revanche, c’est la neige. Et les 15 centimètres de poudreuse tombés le samedi - jour habituel de grosse affluence - auront été des plus néfastes pour l’édition 2006 : pour la journée du samedi, le festival a en effet enregistré 50% de visiteurs en moins par rapport à l’édition précédente. La fréquentation du jeudi et du vendredi ayant été équivalente à celle de 2005, le 33e Festival d’Angoulême devrait donc être bien loin des 200.000 visiteurs enregistrés l’an dernier... Une bien mauvaise nouvelle pour les organisateurs qui ne sont pas assurés en cas de mauvaises conditions météorologiques.

Pour le reste, les organisateurs du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême tirent un premier bilan plutôt positif de cette 33e édition avec notamment la présence de 8.000 professionnels venant de 40 pays différents, dont la présence remarquée des délégations asiatiques, et le succès des douze Rencontres internationales proposées au public : plus de 400 personnes auraient assisté à celles de Mike Mignola, Jim Lee et Enki Bilal.
Satisfaction également du côté de la programmation jeunesse : les expositions Capsule Cosmique et Jeunes Talents, ont été plébiscitées. Cette dernière sera d’ailleurs à Bruxelles en mars, à Athènes en mai, en Crète cet été et en Afrique du Sud à l’automne !
Côté médias, le festival a enregistré cette année "900 accrédités média (700 nationaux et 200 internationaux) représentant une vingtaine de pays" avec une hausse notamment de la presse féminine et généraliste. A noter justement que pour la première fois, le festival était partenaire de France 2 et du journal 20 Minutes.

Lors du point presse de bilan, Jean-Marc Thévenet, directeur du Festival, a par ailleurs annoncé qu’une réflexion "s’était engagée avec les éditeurs du SNE (Syndicat national de l’édition) pour créer un événement dans le cadre de la Fête de la bande dessinée" en juin.