Affaire Vilebrequin : Casterman condamné à payer

Le Tribunal de Grande Instance de Rennes a rendu sa décision dans le conflit opposant Obion et Le Gouëfflec à l’éditeur.

Dans le conflit opposant les auteurs Obion et Arnaud Le Gouëfflec aux éditions Casterman à propos de l’album "Vilebrequin" (suite à une erreur de mise en page, la BD a été mal imprimée, avec une inversion des planches à chaque double-page), le Tribunal de Grande Instance de Rennes, statuant en référé, a rendu sa décision le 13 septembre dernier.
Les auteurs réclamaient des dommages et intérêts et le retrait immédiat de la vente de la première édition de l’ouvrage qu’ils considéraient comme constituant "une atteinte à leur droit moral". Casterman demandait de son côté aux auteurs 1 euro de dommages et intérêts pour "procédure téméraire et vexatoire" et 5.000 euros pour remboursement de ses frais de justice.
Si le TGI a débouté les auteurs de leur demande de retrait de la vente de l’édition litigieuse considérant que "Casterman a pris les mesures nécessaires (1) pour arrêter la diffusion de l’album par les libraires et empêcher que d’autres exemplaires ne soient mis sur le marché", il a en revanche reconnu le bien-fondé de la procédure et "l’atteinte au droit moral" des auteurs.
Casterman a donc été débouté de sa propre demande et condamné à payer à Erwan Lucas (alias Obion) et Arnaud Le Gouëfflec la somme de 5.200 euros.

(1) Destruction de 6.769 exemplaires, courrier adressé aux libraires le 17 juillet 2007, nouvelle impression conforme aux souhaits des auteurs, communiqué sur le blog du label KSTR de l’éditeur.

- Affaire "Vilebrequin" : jugement le 13 septembre