Reiser au centre Pompidou

Une rétrospective de l’oeuvre du créateur du "Gros dégueulasse" est visible jusqu’au 19 janvier à Paris.

La Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou présente jusqu’au 19 janvier 2004 une rétrospective de l’oeuvre de Reiser à l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition. Cette exposition présente 250 originaux (couvertures, esquisses...) dont de nombreux inédits et projection de films consacrés au dessinateur d’"Hara-Kiri" et de "Charlie Hebdo".
Né le 13 avril 1941, Jean-Marc Reiser a été emporté par un cancer le 5 novembre 1983, à l’âge de 42 ans. D’abord livreur chez Nicolas, il publie quelques dessins pour "la Gazette de Nectar", le journal interne de marchand de vins et spiritueux. Il réalise également des illustrations dans "Blagues" ou "Le Baladin de Paris" puis participe en 1960 à la naissance de "Hara-Kiri", dont il devient l’un des plus prolifiques auteurs. En parallèle, il publie de nombreux dessins dans la presse française et, après la saisie d’"Hara-Kiri", en 1966, il entre à "Pilote" où il travaille en collaboration avec de nombreux auteurs comme Gotlib, Mézières, Mandryka, Cabu, etc. Il retourne chez "Hara-Kiri" en 1967 jusqu’à la mise à mort d’"Hara-Kiri Hebdo" en 1970 par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Marcellin qui n’avait guère apprécié une certaine Une : "Bal tragique à Colombey : un mort". Ce titre pour la mort du Général De Gaulle faisait allusion à un dramatique incendie dans une boîte de nuit où des dizaines d’adolescents avaient trouvé la mort. Reiser se tourne alors vers "Le Monde", "Le Nouvel Obs" et "L’Echo des Savanes" dans lequel il élabore "Les Sales Blagues" avec Coluche. Cette série à laquelle se consacrera jusqu’à sa mort en 1983 sera ensuite reprise par Vuillemin.
Parmi les incontournables albums de Reiser, "Gros dégueulasse", son héros pourfendeur du prêt-à-penser et de la bienséance figure en bonne place. Son intégrale est publiée chez Albin Michel.
L’éditeur réédite d’ailleurs ce mois-ci cinq des titres les plus marquants de cet auteur féroce avec tout ce qui pouvait empiéter sur le libre choix de chacun : "Vive les femmes", "Gros dégueulasse", "La vie des bêtes", "Les copines" et "On vit une époque formidable". Les cinq albums peuvent être acheté séparément ou réunis en coffret avec un livret d’hommage reprenant quelques dessins et des textes de ses "complices" d’"Hara-Kiri" : Cavanna, Delfeil et Wolinski.
Au début du mois de novembre est également paru chez Denoël Graphic, "Reiser forever", un livre collectif préfacé par Jean-Marc Parisis, l’auteur d’une biographie de Reiser. L’ouvrage réunit les contributions de vingt-neuf dessinateurs qui, chacun à leur manière, évoquent le disparu.
Le 15 décembre au centre Pompidou, des croquis seront d’ailleurs réalisés sur place par certains de ses amis dans l’esprit de "Reiser forever".