WARHAMMER 40,000 - Tome 1. Volonté d’acier

, par Estelle

La fin des tempêtes cosmiques dans la constellation Calaphrax attise les convoitises et déclenche l’affrontement entre des forces aux desseins antinomiques. Les fans du jeu de figurines sur lequel est basé le récit parviendront sans doute à s’immerger dans le comics, les autres certainement pas.

Basé sur l’univers du jeu de figurines de Games Workshop, qui a déjà été décliné en jeux vidéo, romans et comics, "Warhammer 40,000" compte séduire les fans. Fans du jeu nous ne le sommes pas, ni même connaisseurs, mais cette histoire de races qui s’affrontent violemment dans un univers médiévalo-futuriste laisse en tout cas perplexe. Difficile déjà pour le novice de faire un résumé tant tout semble confus. En gros, les tempêtes cosmiques s’éloignant de la constellation Calaphrax, une inquisitrice veut en profiter pour en percer les secrets et chasser l’hérésie. Quant aux Space Marines, troupes d’élite des Dark Angels, elles convergent vers la constellation pour empêcher que ces secrets soient découverts. Enfin, il y a les forces du Chaos qui elles veulent tout détruire et s’emparer d’une arme à la puissance exceptionnelle.
S’il ne s’est pas perdu dès les premières pages, le lecteur découvrira une succession de stratégies et de combats violents entre des guerriers musclés ou cachés dans des armures impressionnantes, des robots de guerre et autres machines destructrices. Les planches de Tazio Bettin fonctionnent même si le dessin souffre parfois d’un manque de finition. Singulièrement, pour qu’on puisse repérer chaque personnage que George Mann n’a pas pris le temps de nous présenter, leur nom apparaît régulièrement sous eux… Mais cela ne suffit pas à nous garder dans la course. Qui, quoi, quand, où ? Perdus nous sommes, perdus nous le resteront jusqu’à la dernière page.

Dessinateur : Tazio Bettin - Scénariste : George Mann - Editeur : Soleil - Prix : 15,95 euros.