WALKING DEAD - Tome 13. Point de non-retour

, par Estelle

Rick et son groupe apprennent à vivre au sein d’une petite communauté à l’abri des zombies. Mais chez les vivants non plus, tout est loin d’être parfait. Un nouvel opus plutôt calme... mais le pire reste à venir !

Alors que la série à la TV américaine est un succès et qu’une deuxième saison est confirmée, les aventures de Rick et sa bande se poursuivent. Tout s’annonçait trop bien dans le tome précédent car ce nouvel opus n’augure rien de bon pour la suite. Depuis qu’ils ont intégré une communauté aux portes de Washington, chacun semble reprendre une vie normale avec des zombies à bonne distance. Mais Rick, chargé de faire régner l’ordre, se rend compte que l’un de ses "concitoyens" n’est pas un exemple de mari et de père...
"Point de non-retour" est un album un peu à part. Pas de zombie délabré et affamé ou presque ici, l’album est centré sur la vie au sein de la communauté, la psychologie des protagonistes, les questionnements autour de la déshumanisation des survivants. Un petit monde clos où les travers de chacun finissent par éclater au grand jour, fussent-ils bien cachés. Si ce 13e tome nous offre donc une série de petites révélations et quelques scènes choc, il s’avère finalement plutôt tranquille. Peut-être un peu trop mais vu les dernières pages et ce qui attend nos héros dans le tome 14 (il paraîtra en septembre 2011), c’est pour le lecteur une manière de souffler un peu...
Grosse déception en revanche au niveau du dessin. Le noir et blanc d’Adlard est toujours aussi fort mais qu’est-il arrivé à Rick ? On a parfois bien du mal à reconnaître les traits du policier héros de la série depuis l’origine. On peine aussi à différencier certains personnages. Manque de temps pour boucler l’album ? On espère en tout cas que cette petite baisse de forme n’est que provisoire car comme le dit justement le titre, à ce point de la série, le lecteur a été bien appâté et ne peut plus faire machine arrière !

- Delcourt