UNE HISTOIRE CORSE

, par Estelle

Omerta, mafia, vendetta, clanisme, code de l’honneur et nationalisme font quasiment partie du vocabulaire corse. Née à Rabat mais originaire de l’Ile de Beauté, Dodo s’est inspirée de ses souvenirs d’enfance et des histoires qu’on lui a racontées pour mettre sur pied une tragédie familiale typiquement corse. Installée pour l’été chez ses grands-parents en Corse, Catherine rencontre par hasard un certain Antoine. Au cours de la discussion, la jeune femme apprend que celui-ci n’est autre que son demi-frère dont l’existence lui a été cachée pendant plus de 20 ans ! 

Quand on commence à déterrer un secret, les autres ne tardent pas à suivre en général… La scénariste - auteure notamment, avec Ben Radis, des "Closh" et "Max et Nina" - a fait preuve d’ambition avec ce one-shot de 136 pages. Ce sont de 1946 à 2006 60 ans de la vie d’une famille corse qui sont narrés par petits bouts à grand renfort de flashbacks : des secrets donc mais aussi des drames et heureusement des joies. Il y a beaucoup de personnages, qui se ressemblent parfois un peu, mais la narration reste fluide et claire notamment grâce à ces scènes de souvenirs aux crayons de couleur et au ton ocre dessinés par Glen Chapron ("Daphné et Iris", "Vents Dominants") et qui se distinguent bien du reste. "Une histoire corse" constitue donc un portrait vivant et plutôt réaliste de l’île et de ses habitants même si sur la longueur il s’essouffle un peu et perd beaucoup de son impact.

 Dessinateur : Glen Chapron – Scénariste : Dodo – Editeur : Glénat – Prix : 19,50 euros.