RALENTIR

, par Estelle

Un commercial qui passe plus de temps sur les routes qu’avec sa famille fait, au gré d’un voyage mouvementé, des rencontres qui vont lui faire prendre conscience qu’il passe peut-être à côté de l’essentiel… Une BD militante sans être utopiste. Sympathique.

David est commercial et prend la route pour retrouver sa famille le temps du week-end. Alors qu’Emma une jeune auto-stoppeuse à l’allure marginale s’invite à ses côtés et que le trajet s’avère semé d’embûches, les deux voyageurs tombent sur un panneau indiquant que la route est bloquée pour cause d’inondations et proposant de venir prendre l’apéro…
"Ralentir" invite à se poser un peu… avant de se poser les bonnes questions : comment se libérer des contingences de notre société matérialiste ? Comment revenir à une vie plus saine ? Emma, ses convictions et son mode de vie opposés aux siens, ouvrent une première brèche chez David. Mais c’est surtout la vie simple mais heureuse de Jean-Pierre et Martine qui va définitivement faire évoluer le regard de David sur sa propre existence.
Les auteurs des BD sociales "Plogoff" et "100 maisons, la Cité des Abeilles" ont construit "Ralentir" à partir de leur propre vécu. Alors que Jean-Pierre et Martine de "Ralentir" ont formé une petite communauté, restaurant un hameau et vivant de l’essentiel, Delphine Le Lay et Alexis Horellou ont notamment ouvert dans leur village de 350 habitants un café culturel associatif, un lieu de découverte, de partage et d’entraide pour tous. Forcément militant sans être rentre-dedans, ce roman graphique d’une centaine de pages - au dessin simple et à l’économie de couleurs - pousse à la réflexion sans dresser un portrait idyllique de ce choix de vie. Pas question de pousser à un bouleversement radical, en parfaite autarcie, juste montrer qu’on peut simplement "ralentir" et tenter "quelques changements concrets, même s’ils paraissent insignifiants au regard de l’immense sac de noeuds mondial", comme l’écrit le duo d’auteurs en épilogue. One-shot résolument "feel good", à l’instar du "Jour où le bus est reparti sans elle" de Marko et Beka il y a quelques mois, "Ralentir" est bon pour le moral.

Dessinateur : Alexis Horellou - Scénariste : Delphine Le Lay - Editeur : Le Lombard - Prix : 16,45 euros.