PHIL, UNE VIE DE PHILIP K. DICK

, par Estelle

Une immersion dans l’esprit tourmenté du célèbre romancier américain de science-fiction à travers une biographie sans concession et intéressante.

Il est l’un des auteurs de science-fiction majeurs du XXe siècle et on lui doit de grands romans, ensuite adaptés au cinéma ("Blade Runner", "Total Recall" ou "Minority Report"). Mais qui était vraiment Philip K. Dick ? Nouvel opus de la collection 21g (pour la théorie de la masse de l’âme), spécialisée dans les biographies de personnalités marquantes, "Phil, une vie de Philip K. Dick" raconte la vie courte mais mouvementée d’un écrivain prolixe mais tourmenté. Nous sommes en décembre 1981 et Philip K. Dick visite les studios californiens où est tourné le film de Ridley Scott. Le 17 janvier 1982, il est victime d’un AVC auquel il succombera le 2 mars 1982, à l’âge de 53 ans. Sur son lit d’hôpital, il voit défiler le fil de son existence…
Sur les planches réalistes de Mauro Marchesi, Laurent Queyssi - qui signe ici sa première bande dessinée - s’applique à dresser un portrait complet et vivant du romancier américain. Il n’élude rien de la santé physique et mentale de celui qui aura vécu tout sa vie dans une quasi pauvreté et n’aura vraiment connu le succès qu’après sa mort. Car qu’il s’agisse de ses divorces et paternités en série, ses dépressions, ses accès de plus en plus fréquents de paranoïa accentués par les drogues et ses délires mystiques, tous ses aspects de la vie de Philip K. Dick ont participé à la construction de ses oeuvres, traversées par deux thématiques récurrentes : le sens de la réalité et la notion d’humanité. Le récit fluide apporte donc un éclairage intéressant sur cet auteur phare.

Dessinateur : Mauro Marchesi - Scénariste : Laurent Queyssi - Editeur : Blue Lotus Prod, collection 21g - Prix : 22 euros.