MOUSQUETAIRE - Tome 2. Éloïse de Grainville

, par Estelle

D’Artagnan et les autres mousquetaires continuent de naviguer entre complots rivaux dans la France du XVIIe siècle. Un récit de cape et d’épée et d’espionnage bien réalisé.

Alors que le souverain s’apprête à nommer d’Artagnan capitaine des "Petits chiens du roi courant le chevreuil", le célèbre mousquetaire ne rêve que de la Première compagnie des mousquetaires du roi promis à un frère de Colbert… Il va donc demander à sa maîtresse l’empoisonneuse Madame de Locuste d’intriguer en sa faveur, par l’intermédiaire de son apprentie Eloïse de Grainville. Or celle-ci, par ailleurs promise à Alexandre de Bastan, nourrit de son côté une mystérieuse vengeance personnelle.
Avec ce deuxième tome, sur les quatre prévus, nous sommes toujours bien loin du récit de cape et d’épée traditionnel. Loin de leur image héroïque, les mousquetaires sont au coeur d’intrigues politiques et de missions peu honorables, probablement plus proches d’ailleurs de la réalité de la fonction. C’est en tout cas très réussi. Ce récit d’espionnage à, la mode du XVIIe siècle est prenant, s’intéressant en priorité dans cet opus au rôle clé de la demoiselle de compagnie Eloïse de Grainville. Graphiquement, la reconstitution des décors bénéficie du même soin que dans le premier tome, notamment les navires anglais et le parlement de Normandie.

Dessinateur : Florent Calvez - Scénariste : Fred Duval - Editeur : Delcourt - Prix : 15,50 euros.