MES VOISINS LES ESPRITS - Volume 1

, par Estelle

Une lycéenne emménage dans une vieille maison pleine de yokais, ces créatures issues du folklore nippon. Un début de série à l’univers attirant mais qui manque de peps.

Le père de Yachiho n’a pas choisi d’emménager dans une vieille maison poussiéreuse, réputée hantée, par hasard. Son objectif était de mettre la main sur les recherches du premier propriétaire, ses "notes sur le royaume des morts" qui expliqueraient comment rejoindre le "monde éternel" et pourraient ainsi l’aider à retrouver son épouse décédée. Mais cet ethnologue étant toujours en voyage, la lycéenne se retrouve seule, entourées de bruits et de personnages très étranges.
Dans la lignée des mangas centrés sur le folklore japonais et le rapport à la nature, "Mes voisins les esprits" - dont deux volumes sont parus au Japon – met en scène une série de yokaïs, ces créatures surnaturelles malicieuses ou malfaisantes dont se sont emparés aujourd’hui des mangakas spécialisés dans le genre comme Shigeru Mizuki, ou les films d’animation des studios Ghibli.
Une fois que l’héroïne rencontre Moro, un petit être rondouillard dont le rôle consiste a renvoyer les esprits dans le Monde Éternel une fois leur tâche sur terre accomplie, le principe de ce premier volume est assez simple : à chaque chapitre, un yokaï dont le rôle dans l’utilité pour la nature nous est en même temps expliqué. Shirotori Ushio nous parle de vie, de mort, de passage de relais, mais le ton général est très léger. L’intrigue, elle, n’avance guère, l’adolescente n’a pas beaucoup de personnalité et tout cela manque globalement d’action. C’est dommage car graphiquement, "Mes voisins les esprits" est joli, avec un trait fin et détaillé et des yokaïs très bien rendus.


Dessin et scénario : Shirotori Ushio - Editeur : Doki Doki – Prix : 7,50 euros.