LES PASSAGERS DU VENT - Le sang des cerises - Livre 1. Rue de l’abreuvoir

, par Estelle

Quelques années après la Commune de Paris, Zabo alias Clara rencontre une jeune Bretonne complètement perdue et la prend sous son aile. Un nouveau diptyque réussi pour la fameuse saga de François Bourgeon.

Pour ce premier volet du dernier cycle des "Passagers du vent", François Bourgeon fait un bond dans le temps et l’espace. 20 ans après avoir quitté Zabo en Louisiane, on la retrouve à Paris, répondant désormais au prénom de Clara mais toujours aussi rebelle. Nous sommes le 16 février 1885, près de 15 ans après l’insurrection des Communards et cinq ans après leur amnistie. Alors qu’elle assiste aux funérailles de Jean Vallès, l’un des élus de la Commune, Clara tire d’une mauvaise rencontre Klervi, une jeune fille fraîchement débarquée de sa Bretagne natale.
Bourgeon l’explique, s’il a délocalisé son héroïne c’est avant tout parce qu’il souhaitait parler de la Commune de Paris et de la Semaine sanglante (l’épisode final de la Commune où plus de 20.000 de ses membres sont exécutés en masse, du 21 au 28 mai 1871), largement écartés des livres d’école. Et quand Bourgeon s’attelle à l’un de ses projets entre fiction et Histoire, il ne le fait pas à moitié.
Là encore, le travail de documentation et de reconstitution est impressionnant. Féru de maquettes, ce maniaque du réalisme est même allé jusqu’à modeler un buste de son héroïne et recréer le quartier Montmartre dans lequel se déroule l’essentiel de l’action afin de pouvoir varier les angles et étudier la lumière dans les ruelles. Et pour plus d’authenticité encore, les dialogues sont remplis d’argot parisien, de patois breton et de nombreuses chansons populaires liées à la Commune.
Le contexte politique de l’époque, la vie quotidienne du petit peuple et les bouleversements urbanistiques de Paris nous sont ainsi brossés avec une précision telle qu’on s’y croirait, le tout à l’encre de chine. Un souci de didactisme qui a certes le défaut de ses qualités - on pourra reprocher à l’auteur de mettre dans la bouche des personnages secondaires de nombreuses explications historiques qui manquent de naturel - mais la lecture reste fluide et la destinée de Clara et Klervi passionnante.

Dessinateur : François Bourgeon - Editeur : Delcourt - Prix : 17,95 euros.