LE FULGUR - Tome 1. Au fond du gouffre

, par Estelle

Un sous-marin révolutionnaire entreprend de plonger à 4.000 mètres de profondeur pour retrouver une épave et son trésor. Mais l’expédition tourne à la catastrophe. Adaptation réussie d’un récit de Paul de Sémant publié en 1907.

1907. Un navire chargé d’or fait naufrage dans le canal du Yucatan. Trois ans plus tard, grâce aux travaux qu’il a financés, un milliardaire réunit un petit groupe d’individus (aventuriers, scientifiques et journaliste) à bord du Fulgur, un sous-marin révolutionnaire pouvant atteindre les 4.000 mètres de profondeur. Objectif : retrouver l’épave et sa précieuse cargaison. Mais alors que le Fulgur amorce sa descente, une éruption volcanique entraîne l’engin au plus profond des abysses…
Nul besoin de se retrouver 20.000 lieues sous les mers pour éprouver des sensations fortes. Avec cette nouvelle série dans les entrailles de la Terre ou presque, Christophe Bec nous embarque dans une captivante adaptation d’un récit jeunesse de Paul de Sémant datant du début du XXe siècle. Le scénariste coutumier des récits d’aventure mâtinés de fantastique ("Sanctuaire", "Olympus Mons") s’en donne à coeur joie : un engin au design incroyable dans la tradition steampunk qui rappelle Jules Verne, des membres de l’expédition aux personnalités variées et d’inquiétantes créatures géantes venues de la nuit des temps, rien de particulièrement original mais l’intrigue est fluide, rondement menée et les rebondissements nombreux. L’atmosphère oppressante du récit avec l’obscurité des grands fonds et ces immenses cavernes sous-marines à faire frémir les claustrophobes est quant à elle bien rendue par les planches réalistes du Serbe Dejan Nenadov ("Arcanes", "Ys") tandis que les couleurs de Tanja Cinna - une palette sombre, du bleu au vert en passant par quelques touches de jaune - fonctionnent bien également. Seul petit bémol : la police et la taille des caractères du journal de bord tenu par l’un des passagers du Fulgur est franchement peu lisible…
Un détail car le premier volet, de ce qui est annoncé comme un triptyque, est prometteur et les dernières cases particulièrement accrocheuses : les membres de l’expédition se feront-ils dévorer par les monstres abyssaux ? Parviendront-ils à trouver une issue jusqu’à la sortie ou resteront-ils prisonniers de la roche ? Le deuxième tome s’intitulera "Les survivants des ténèbres".

Dessinateur : Dejan Nenadov - Scénariste : Christophe Bec - Éditeur : Soleil - Prix : 15,50 euros.