LE FRIC C’EST CAPITAL

, par Estelle

Entre patrons, banquiers et chômeurs, une vision terriblement caustique de notre société capitaliste.

Après "Le procès Colonna" qui lui avait valu le prix France Info de la meilleure bande dessinée d’actualité en 2008, Tignous est de retour dans les librairies avec un pavé : "Le fric c’est capital" rassemble près de 500 dessins originaux et illustrations publiés notamment dans Marianne sur le thème de la crise, de la finance, des banquiers, des politiques et des patrons.
En 288 pages et quatre chapitres - les riches (les patrons), les riches (la finance), les pauvres (la société) et les pauvres (le travail) -, le dessinateur de Marianne et Charlie Hebdo n’y va pas avec le dos de la cuillère. En quelques phrases et de rapides traits, il dresse une vision cruelle de notre société capitaliste où le patron est bien l’exploiteur que l’on s’imagine et le banquier, le fumeur de cigares ventripotent et cynique que l’on attend. Evidemment aussi, le chômeur et l’employé de base sera toujours le pion malléable à souhait qu’on aimerait ne plus voir... On n’échappe donc pas aux stéréotypes mais on rit jaune. Dommage toute de même que, recueil oblige, les gags deviennent assez vite redondants. Mais avec un tel pavé, vous êtes fin prêts pour la révolution !

- Editions 12Bis