LA NAISSANCE DES DIEUX

, par Estelle

Comment sont nés les dieux ? Nouvel opus de la Sagesse des mythes qui démarre de manière spectaculaire mais qui retombe bien trop vite.

La Sagesse des mythes, la collection dirigée par Luc Ferry, s’enrichit d’un nouvel épisode. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit ni plus ni moins de cosmogonie. Du chaos originel naissent Gaïa, la terre, et Ouranos, le ciel, qui ensemble donnent naissance à des êtres immortels : les Titans, dont Cronos, les cyclopes, les Cent-bras… Tous enfermés par leur père dans les entrailles de leur mère de peur qu’ils ne s’arrogent le pouvoir. Cronos parvient à se libérer mais craignant la même chose que son père il dévore chacun de ses enfants nouveaux nés. Tous sauf le petit Zeus que son épouse parvient à cacher…
Depuis le début, les différents albums formant la collection de Glénat sont de qualité variable et après un "Antigone" moyen, celui-ci est sur la même ligne. Après une impressionnante entrée en matière avec des pleines pages jouant sur la lumière et représentant le tout début de la création signées Dim D, le reste de l’album dessiné par Federico Santagati se fait plus classique et nettement moins renversant. Ces premiers dieux à l’arbre généalogique pour le moins complexe - où la mère couche avec le fils, le frère avec la soeur et la tante avec le neveu, etc - manquent en effet d’envergure et de charisme et on a un peu l’impression d’assister à un casting d’émission de téléralité rempli de beaux jeunes gens excités. Les cases sont plutôt grandes mais souvent trop vides. Quant à la physionomie et les traits des personnages eux mêmes, ils manquent de régularité et les hachures sur les visages auraient mérité plus de finesse.
Comme d’habitude, l’album se clôt par un dossier pédagogique écrit par l’ancien ministre de l’Education et intitulé ici "De la philosophie grecque comme sécularisation de la mythologie".

Dessinateurs : Dim D. et Federico Santagati - Scénariste : Clotilde Bruneau - Editeur : Glénat - Prix : 14,50 euros.