LA MILLE ET UNIÈME NUIT

, par Estelle

Dans le monde des "Mille et une nuits", il s’en est passé des choses la mille et unième nuit… Un voyage envoûtant superbement mis en images.

Il n’y a pas qu’une seule manière de raconter les "Contes des mille et une nuits", même en partant de l’histoire originale : depuis la trahison de sa première femme, chaque soir le sultan Shariar épousait une jeune fille différente et la faisait étrangler au matin… Mais avec la belle Shéhérazade, tout a changé. Ses charmes et l’exotisme des contes qu’elle lui sert chaque nuit la maintiennent en vie. Mais jusqu’à quand ? Sa soeur part en quête de nouvelles histoires dans les rues de la ville et rencontre un mendiant accompagné d’un âne et d’un petit singe qui parlent. Le début d’un nouveau conte…
Fidèle au principe des récits enchâssés du recueil original, Etienne Le Roux va donc mettre en scène une série d’histoires - celle du mendiant et de ses animaux, celle du sultan et du roi des lions, celle de Shéhérazade sauvant la cité - dont les rebondissements successifs aboutissent à un scénario global très bien construit et parfaitement fluide. Le voyage s’avère d’autant plus passionnant que l’atmosphère créée par Vincent Froissard est quasi magique. Pour cet univers de palais majestueux, de tempêtes de sable, de tapis volants, de personnages légendaires, de sultans forcément un peu cruels et de princesses téméraires, le dessinateur - qui a déjà oeuvré avec Etienne Le Roux sur "Le dernier voyage d’Alexandre de Humbolt" - a en effet imaginé de superbes planches vaporeuses au trait délicat et aux couleurs du sable et de la nuit dans lesquelles le regard se perd avec plaisir. A noter, pour couronner le tout, la magnifique couverture ornée d’enluminures.

Dessinateur : Vincent Froissard - Scénariste : Etienne Le Roux - Editeur : Soleil, collection Métamorphose - Prix : 16,95 euros.