L’ART DE MOURIR

, par Estelle

Policier à Paris, Philippe Martin découvre qu’ils serait le père d’une jeune femme de 25 ans qui vient de se suicider. Un polar un peu froid mais bien mené au coeur de Barcelone, entre les quartiers huppés de la capitale catalane et les quartiers malfamés.

Pas évident d’apprendre en même temps qu’on est le père d’une jeune fille de 25 ans et que celle-ci s’est suicidée dans sa chambre d’étudiante à Barcelone. C’est pourtant ce qui arrive à Philippe Martin, policier à Paris, qui débarque donc dans la capitale catalane à la recherche de réponses.
Première collaboration entre le scénariste de "Jazz Maynard" et le dessinateur de "Pin-Up", "L’art de mourir" fait partie de la collection de polars "Ligne noire" dont Berthet assure le dessin aux côtés de scénaristes différents. Le scénario de ce one-shot est assez classique, reprenant pas mal d’éléments habituels du genre (un flic solitaire, un meurtre déguisé en suicide, du trafic d’art, une bande criminelle sans pitié…) mais la mécanique fonctionne bien avec un découpage clair et fluide. Petit plus, en nous faisant arpenter Barcelone pour les besoins de l’enquête, Raule nous en fait découvrir aussi les côtés moins touristiques, entre les quartiers huppés et les bas-fonds de la capitale catalane. Quant au dessin, il est évidemment irréprochable, sobre mais efficace. Tout juste pourra-t-on regretter une certaine froideur mais qui fait d’ailleurs écho à la personnalité de Philippe Martin qui ne laisse guère transparaître ses émotions…

Dessinateur : Philippe Berthet - Scénariste : Raule - Editeur : Dargaud - Prix : 14,99 euros.