L’AIGLE DES MERS - Tome 1. Atlantique 1916

, par Estelle

1916. Le capitaine Von Krüger met un point d’honneur à couler les navires marchands des alliés et à faire prisonnier leurs équipages. Sa rencontre avec une belle prisonnière va bouleverser sa vie. Aventure et amour au programme.

En pleine Première Guerre mondiale, le commandant Hugo Von Krüger écume l’Atlantique à bord de son voilier pour couler les navires marchands ennemis. C’est ainsi qu’il arraisonne L’Antonin et capture son équipage français, dont la belle Pénélope de Luynes promise à un mariage arrangé qui la répugne. Mais alors que les prisonniers fomentent une mutinerie, la jeune femme se sent irrésistiblement attirée par le beau corsaire. Et réciproquement…
Hissez les voiles et détachez les amarres, c’est une grande aventure maritime et romanesque que nous proposent Philippe Thirault et Enea Riboldi sur fond de guerre et à partir d’un personnage réel : le comte Felix Von Luckner, dit "le dernier des corsaires", qui attaqua les navires marchands alliés aux commandes de son trois-mâts durant la guerre 14-18. Le Hugo Von Krüger du scénariste de "Miss" et de "Mille visages" a la carrure du héros : jeune, beau, courageux, loyal à sa patrie et doté d’un code de l’honneur qui l’empêche de tuer ses prisonniers. Même si le personnage apparaît un peu trop lisse et que la romance naissante entre lui et Pénélope de Luynes n’offre guère de surprises, l’action est au rendez-vous et le voyage en haute mer très agréable.
Le travail d’Enea Riboldi à qui l’on doit la série "Cap Horn" et qui collabore depuis 15 ans à la revue de voile Bolina n’est pas étranger à la bonne impression laissée par ce premier tome (le second qui clôturera l’histoire est prévu pour septembre 2018) : le dessinateur italien livre des planches très inspirées qui détaillent les navires et les armements de l’époque et sentent bon les embruns au large de l’Amérique du Sud.

Dessinateur : Enea Riboldi - Scénariste : Philippe Thirault - Editeur : Les Humaoïdes associés - Prix : 14,50 euros.