JONAS FINK - Tome 1. Ennemi du peuple ; tome 2. Le libraire de Prague

, par Estelle

La vie de Jonas Fink à Prague derrière le Rideau de fer. Suite et fin d’une histoire réaliste prenante.

Vittorio Giardino aura mis plus de vingt ans pour dévoiler le destin de Jonas Fink, ce gamin de 13 ans qui voit sa vie bouleversée à tout jamais lorsque son père est arrêté pour activités contre-révolutionnaires par la police du régime communiste tchécoslovaque. "L’Enfance" et "L’Apprentissage", les deux premiers épisodes qui avaient été publiés en 1994 (prix du meilleur album au festival d’Angoulême 1995) et 1997, se retrouvent aujourd’hui réunies sous le tome 1, tandis que le 3e épisode inédit paraît sous le tome 2.
D’octobre 1950 à septembre 1990, c’est donc une bonne partie de la vie de Jonas Fink qui nous est racontée avec un certain nombre d’années d’ellipse, les liens d’amitié, le premier grand amour mais aussi le parcours d’un homme à qui le régime aura sans cesse mis des bâtons dans les roues pour lui faire payer ses origines bourgeoises et juives : renvoi de l’école, surveillance, tentative d’arrestation… Certes, Jonas Fink n’a pas l’étoffe d’un héros mais Vittorio Giardino ne juge pas, il raconte.
Et pour cela l’auteur italien ne part pas de rien, lui qui pour des raisons professionnelles (du temps où il était ingénieur) a eu l’occasion de voyager de l’autre côté du Rideau de fer. C’est donc au delà de l’histoire personnelle d’un jeune Juif à Prague un pan de l’histoire de la Tchécoslovaquie et du bloc communiste qui défile au fil d’une narration linéaire très classique mais fluide et entraînante, portée par le trait ligne claire impeccable de l’Italien : le stalinisme, le Printemps de Prague, l’invasion du pays par les Soviétiques, Vaclav Havel, Lech Walesa, Mikhael Gorbatchev, etc, jusqu’à la chute du mur de Berlin et l’ouverture de Prague au tourisme…

Dessin et scénario : Vittorio Giardino - Editeur : Casterman - Prix : 22 euros par tome.