IRENA – TOME 2. Les Justes

, par Estelle

Comment Irena Sendlerowa et ses camarades ont-il réussi, au péril de leur vie, à sauver 2.500 enfants juifs du ghetto de Varsovie ? Un deuxième opus toujours aussi poignant.

A peine quelques mois après un premier opus poignant, Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël et David Evrard racontent la suite des prouesses d’Irena Sendlerowa pour faire sortir en cachette des enfants juifs du ghetto de Varsovie. D’Irena mais aussi celles d’une poignée de Polonais qui tels les petits maillons d’une chaîne participèrent à ce sauvetage au péril de leur vie. Un médecin pour les laisser-passer, une collègue de l’Aide sociale pour les faux documents, le concierge du tribunal, le conducteur de tram qui traverse le ghetto, un maçon, des juifs dans le ghetto, une religieuse, des mère adoptives, etc, c’est une vraie organisation qui se met en place.
Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël montrent, tous les stratagèmes utilisés par le petit groupe de résistants pour les faire évader : des enfants qui passent par les égouts, des bébés endormis avec de la vodka cachés dans un camion plein de briques ou sous un amas de cadavres ou encore jetés par dessus les barbelés, des gamins agrippés au jambes d’un adulte portant un long manteau… C’est un passage étonnamment plutôt léger, presque drôle s’il n’y avait pas l’horreur du ghetto derrière, la douleur des parents, la prison SS, dans laquelle Irena sera longuement torturée, et surtout le siège de la Gestapo où les prisonniers étaient finalement exécutés. De terribles scènes, rendues juste acceptables pour les jeunes lecteurs par la pudeur de la mise en image et le trait rond de David Evrard.
Formidable oeuvre de mémoire en l’honneur d’Irena Sendlerowa et du courage de tous ces Justes, "Irena" trouvera sa conclusion dans le troisième tome prévu en 2018.

Dessinateur : David Evrard – Scénaristes : Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël – Editeur : Glénat – Prix : 14,95 euros.