GOLD STARS MOTHERS

, par Estelle

En 1930, le gouvernement offre aux mères et veuves de soldats américains tombés sur le champs de bataille de la Première Guerre mondiale de se recueillir sur leurs tombes en France. Un épisode historique méconnu raconté avec sensibilité.

La Première Guerre mondiale dix ans après et du point de vue des femmes. C’est l’angle choisi par Catherine Grive et Fred Bernard qui s’intéressent donc à un épisode historique méconnu : les voyages collectifs vers la France organisés entre 1930 et 1933 par le gouvernement américain de 6.654 mères et épouses de soldats morts et enterrés sur le sol français. Et c’est avec quelques unes d’entre elles, dont Jane et sa mère, que l’on embarque pour le Vieux continent.
Dans un style graphique aux traits simples et aux cases colorées, "Gold Star Mothers" (du nom de l’association créée en 1928 qui a participé à l’organisation des pèlerinages) raconte donc la semaine de traversée de l’Atlantique et le séjour à Paris, entre visites culturelles et recueillement au cimetière. L’occasion aussi d’évoquer différentes manières de vivre son deuil, les raisons pour lesquelles les familles ont choisi de ne pas rapatrier le corps de leur proche ainsi que l’attention particulière portée par le personnel organisateur à ces femmes. A noter à ce propos que les 304 Gold Star Mothers d’origine africaine se sont certes vu proposer elles aussi ces pèlerinages mais dans des groupes spécifiques avec une traversée en deuxième classe et des hôtels de catégorie modeste… Si le voyage se devait forcément d’être chargé en émotion, on reste tout de même un peu à quai, comme si chacune des veuves ou mères décrites sonnait comme des stéréotypes, comme si on ne pénétrait pas assez leur intimité pour s’y attacher et s’émouvoir vraiment.
Catherine Grive a par ailleurs écrit un roman sur le même sujet, "Reste le chagrin", paru en mars 2017 chez JC Lattès.

Dessinateur : Fred Bernard - Scénariste : Catherine Grive - Editeur : Delcourt, collection Mirages - Prix : 16,95 euros.