DEUX HOMMES EN GUERRE - Tome 1. Le ministre et l’espion

, par Estelle

Un ancien agent de la DGSE et un futur candidat à la présidence de la République véreux s’allient pour déjouer un complot politique. Une nouvelle série réaliste qui démarre bien.

Ancien militaire puis ancien agent de la DGSE, Charles Weber dirige aujourd’hui sa propre agence de sécurité. C’est en cette qualité qu’il est engagé par Jacques Dufeutel, ex-Premier ministre dévoré par l’ambition et aux accointances douteuses avec les milieux mafieux. Il veut savoir qui tente de le faire chanter et de lui barrer la route de l’Elysée.
Pas facile de faire plus pourri que Jacques Dufeutel, prototype du politicien prêt à tout pour servir ses propres intérêts, en particulier à tremper dans les financements occultes de parti et la corruption. Mais il n’est pas le seul personnage douteux de cette histoire scénarisée par Stephen Desberg ("IR$") avec l’aide de Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE lui-même et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le renseignement, la géopolitique et le terrorisme. On baigne donc dans les magouilles et les meurtres et seuls Jeanne - l’amie de longue date de Charles Weber - et le fils de Dufeutel - un gamin atteint d’une maladie orpheline - parviennent à donner un peu d’humanité à nos deux héros. Comme on pouvait s’y attendre, "Deux hommes en guerre" s’annonce donc comme un thriller réaliste et cohérent, soutenu par les dessins dans le ton de Jef ("Balles perdues", "Géronimo"). Une impression à confirmer dans le deuxième épisode à venir : "Les femmes d’Etat".

Dessinateur : Jef - Scénariste : Stephen Desberg- Editeur : Le Lombard, collection Troisième Vague - Prix : 12 euros.