DANS LES CUISINES DE L’HISTOIRE - Tome 1. À la table des chevaliers ; Tome 2. À la table du roi-soleil

, par Estelle

L’histoire de la cuisine à travers les siècles et la grande Histoire. A commencer par l’époque médiévale et celle du roi-soleil. Deux albums riches en anecdotes.

L’histoire de la gastronomie française à travers les siècles, c’est ce que propose la nouvelle collection du Lombard, "Dans les cuisines de l’Histoire", dont les deux premiers volumes se penchent sur la cuisine de deux époques : le Moyen-âge et le XVIIe siècle. Les albums suivants s’intéresseront aux XVIIIe siècle ("À la table des Lumières"), XIXe siècle ("À la table de l’Empire") et XXe siècle (À la table des nouveaux chefs"). Pour chaque époque, le menu est identique : une dizaine d’historiettes mettant en scène des personnages fictifs ou célèbres, intercalées de recettes d’époque et enrichies d’un dossier final réalisé par Michel Tanguy, auteur de recettes et animateur TV.
"À la table des chevaliers", scénarisé par Isabelle Bauthian et dessiné d’un trait ligne claire par Nathalie Nourigat, met le lecteur dans les pas de Guillaume Tirel, dit Taillevent, premier écuyer de cuisine du roi qui restera comme le principal auteur du fameux livre de cuisine "Le viandier". On découvre avec lui une cuisine très riche en épices venues d’Asie, des banquets aux règles précises, des moeurs alimentaires régis par l’Eglise, le voyage d’un hareng du filet à l’étal parisien, l’existence de contrôleurs qualité, etc.
"À la table du roi-soleil", signé d’un autre duo féminin (Rutile au scénario et Gaëlle Hersent au dessin), on rencontre notamment Jean-Baptiste de La Quintinie, le jardinier du roi qui se voit confier la création du potager de Versailles sur une zone marécageuse. C’est aussi à cette époque que la France connaît sa première grande révolution gastronomique. La différence est flagrante avec l’époque médiévale : on commence à utiliser la fourchette et les assiettes individuelles, on réclame des légumes frais toute l’année et les premiers cafés - où bourgeois et intellectuels viennent déguster un croissant viennois et un chocolat chaud - ouvrent leurs portes…
Autant d’anecdotes d’un album à l’autre qui rappellent que les goûts et la gastronomie n’ont cessé d’évoluer à travers les siècles, en fonction de professionnels créatifs et de l’environnement politique, économique et social de notre pays.

Dessinatrices : Nathalie Nourigat (tome 1) et Gaëlle Hersent (tome 2) - Scénaristes : Isabelle Bauthian (tome 1) et Rutile (tome 2) - Editeur : Le Lombard - Prix : 17,95 euros.