CIGALON

, par Estelle

La guerre des restaurants est déclarée entre un chef bourru qui choisit les clients pour lesquels il cuisine et une nouvelle concurrente prête à récupérer ceux qu’il a refusés. Adaptation légère d’un film méconnu de Pagnol.

Pour leur nouvelle adaptation de l’oeuvre de Marcel Pagnol, les éditions Grand Angle ont mis au menu un film peu connu du public d’aujourd’hui. Et pour cause, "Cigalon" fit un tel bide à l’époque de sa sortie en 1935 qu’il fut retiré des salles après une douzaine de projections seulement. Ce qui ne sera pas le cas de la pièce de théâtre jouée quelques années après par des troupes d’amateurs… Eric Stoffel et Serge Scotto (à qui on doit déjà l’adaptation de "La Gloire de mon père", "Topaze", "Jean de Florette", etc) ont eux aussi perçu le potentiel comique de "Cigalon", du nom de chef du restaurant d’un petit village dans lequel débarque une famille affamée. Mais celle-ci va tomber de haut : le chef qui choisit les très rares clients dignes de ses menus refuse de la servir… Le même jour, Mme Toffi, une connaissance, décide d’ouvrir son propre établissement juste à côté.
Inspirée par le patron caractériel d’un authentique restaurant de La Treille selon Nicolas Pagnol, petit-fils de Marcel, "Cigalon" est une comédie légère, dont le rythme et l’unité de lieu - quasi exclusivement l’un des deux restaurants - rappelle une pièce de théâtre. L’intrigue est simple mais l’idée est plutôt originale, les dialogues sont truculents et les personnages ont de la gouaille et de l’exubérance à revendre… Bref, c’est bien du Pagnol que l’on nous sert ici, servi par le trait vivant d’Éric Hübsch (il a signé sa première incursion dans l’univers de Pagnol avec "Topaze").

Dessinateur : Eric Hübsch - Scénaristes : Eric Stoffel et Serge Scotto - Editeur : Bamboo, collection Grand Angle - Prix : 16,90 euros.