C’EST PAS DU POLAR… mais ça craint quand même !

, par Estelle

Tous les coups sont permis pour que l’écrivain Gaston Sidérac retrouve l’inspiration pour ses enquêtes du commissaire Grosjules. Un récit jouant avec l’absurde sans convaincre.

Jean-Paul s’occupe tranquillement de son verger lorsque débarque Philippe, le nouveau mari de son ex-femme Jacotte. Celle-ci est en dépression depuis que l’écrivain Gaston Sidérac a décidé d’arrêter les enquêtes du commissaire Grosjules. Il faut absolument qu’il reprenne la plume d’autant que Jean Gadin, l’acteur de l’adaptation télé, risque aussi le chômage technique.
Si on était très dur, on dirait que le titre improbable de l’album n’est pas loin de résumer notre avis… Tout n’est pourtant pas raté dans ce petit album de 96 pages qui fait suite à "J’ai pas volé Pétain, mais presque…", "C’est pas du Van gogh, mais ça aurait pu…" ou "J’ai pas tué de Gaulle, mais ça a bien failli…" du même auteur. L’absurde est totalement assumé, les rebondissements sont là et la volonté de rendre hommage au romancier belge Georges Simenon palpable. Malheureusement "C’est pas du polar…" ne convaint pas : l’intrigue s’avère bien trop bancale et les personnages absolument pas charismatiques. Résultat, on s’ennuie très vite dans ce qui tient effectivement plus du vaudeville parodique que du polar.

Dessin et scénario : Bruno Heitz - Editeur : Gallimard, collection Bayou - Prix : 20 euros.