BORB

, par Estelle

Borb, clochard alcoolique, accumule les déboires. Une chronique sociale mêlant avec habileté humour noir et réalisme sordide.

Son quotidien, c’est la rue, l’alcool et les emmerdes. "Borb", album petit format publié à l’origine aux éditions Aaarg !, est le récit quasi muet de la déchéance tragique d’un clochard new-yorkais qui démarre lorsqu’il perd dans une rivière de Brooklyn le dentier tout neuf que venait de lui poser un dentiste pour remplacer ses chicots.
Un peu malgré nous, Borb commence par nous faire rire. Parce qu’au fil de cet album construit comme une suite de petits strips en noir et blanc, le pauvre gars semble sans cesse jouer de malchance et que tout se retourne immanquablement contre lui… De la malchance vraiment ? Plutôt un engrenage inévitable auquel tout SDF se retrouve tôt ou tard confronté : alcool, désocialisation, blessures mal soignées, maladies… Une représentation très réaliste aussi de ce qui peut arriver à n’importe qui après la perte d’un travail et d’un foyer et le refuge dans l’alcool ou la drogue. Et là ce n’est plus drôle. Nul besoin de leçon de morale : avec un clodo alcoolique et puant en guise de héros, les trottoirs, les foyers ou les taudis de la Grande Pomme pour décors, "Borb" ne laisse pas indifférent et donne plutôt envie de pleurer. Même si ce n’était qu’un clochard, diront certains…

Dessin et scénario : Jason Little - Editeur : Glénat, collection Glénaaarg ! - Prix : 12,75 euros.