ANGIE - Tome 1. L’ange blanc

, par Estelle

Une passion amoureuse sépare deux frères jumeaux jusqu’au drame. Un album un peu conventionnel sauvé par une chute surprenante.

Nils et Angie sont frères jumeaux et liés comme les doigts de la main. Alors quand Nils se met à fréquenter Selma, une jeune peintre divorcée venue s’installer au village, son frère a dû mal à le supporter. Crises de jalousie et provocations se multiplient jusqu’au jour où Nils découvre le cadavre de la jeune femme étendu dans son atelier.
"Angie" n’est pas révolutionnaire. L’ambiance romantique et rurale est agréable, les rapports conflictuels entre les deux frères sont intéressants mais le scénario semble plutôt classique. Pourtant, l’intrigue progresse à bon rythme et certains passages énigmatiques - des crises de démence qui agitent parfois Nils, en proie à la vision d’un ange blanc - laissent supposer un dénouement moins convenu que prévu. Alors on continue la lecture, se laissant guider par les deux adolescents omniprésents dans le récit. Puis, enfin, dans les dernières pages, notre patience est récompensée. La chute surprenante apporte une nouvelle dimension à l’histoire, on comprend tout à coup le pourquoi de certains détails qui nous avaient parus bizarres et l’on se surprend à refeuilleter les pages depuis le début.
"Angie" est un premier tome mais il peut sans difficulté se lire comme un one-shot. Seule l’identité d’un mystérieux homme en noir apparaissant à certains moments du récit reste pour l’instant sans réponse. Mais l’on imagine que ce colporteur réapparaîtra justement dans le second opus qui devra en tout cas faire preuve d’originalité pour convaincre.

- Casterman