Festival d’Angoulême 2018 : Corben, Guibert et Ware en lice pour le Grand Prix

, par Estelle

1.230 auteurs de bande dessinée ont participé au premier tour de l’élection du Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2018.

Qui succédera à Cosey comme Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême ? Richard Corben, Emmanuel Guibert ou Chris Ware ? Ces trois auteurs ont été plébiscités pour concourir au second tour de l’élection du Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2018. 1.230 auteurs de BD professionnels ont participé au vote qui s’est déroulé du 8 au 13 janvier dernier. Le deuxième tour se déroulera sur le site dédié du mercredi 17 janvier au dimanche 21 janvier (à minuit), avec le même collège de votants, à savoir tout auteur de bande dessinée professionnel, quelle que soit sa nationalité, dont les oeuvres sont traduites, en français et diffusées dans l’espace francophone et ayant participé au premier tour. Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le 24 janvier 2018 lors de la cérémonie d’ouverture de la 45e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.
A noter que les votes plébiscitant des artistes ayant déclaré publiquement leur refus de participer à l’élection des Grands Prix - à l’instar de Manu Larcenet notamment - n’ont pas été comptabilisés.

- Richard Corben : Né en 1940 à Anderson, dans le Missouri (États-Unis), le style ultra réaliste de Richard Corben et son utilisation de la couleur à l’aérographe le rendent emblématique de la nouvelle génération d’auteurs indépendants de la scène américaine. Il est repéré en France par Métal Hurlant, qui publiera son travail et le rendra populaire auprès du public francophone. "Den", "Vic & Blood, "Mondes Mutants" font de lui une icône de la contre-culture et de la science-fiction. Corben collabore aujourd’hui avec les grands groupes d’édition comme DC/Vertigo, Marvel ou Dark Horse : "Luke Cage", "the Punisher", "Hulk" , "Hellboy", etc.

- Emmanuel Guibert : Né en 1964 à Paris (France), Emmanuel Guibert débute sa carrière avec une œuvre exigeante sur la montée du nazisme, "Brune", qui lui prendra sept ans de travail. Il publie, entre 2000 et 2008, une série de planches inspirées par les souvenirs de son ami Alan Ingram Cope, "La Guerre d’Alan" qui lui vaudra un succès critique et commercial. Suivra "Le Photographe" d’après des entretiens avec Didier Lefèvre, qui reçoit un Prix Essentiel du Festival en 2007. Emmanuel Guibert est également un scénariste prolifique : il crée avec Joann Sfar "Les Olives noires", "La Fille du professeur" et "Sardine de l’espace", ainsi qu’"Ariol" avec Marc Boutavant. Il est lauréat 2017 du Prix Goscinny.

- Chris Ware : Né en 1967 à Omaha (États-Unis), Chris Ware entame au début des années 1990 une œuvre d’envergure avec la série des "Acme Novelty", vraie-fausse revue à la forme et à la pagination changeante qui installe les personnages bientôt fameux de l’auteur : Quimby the Mouse, Rusty Brown et surtout Jimmy Corrigan. Tous se démarquent par leur timidité, par leur fragilité et par l’empathie immédiate qu’ils suscitent chez le lecteur… Par ailleurs, ses livres se distinguent par leur générosité, avec un graphisme immédiatement reconnaissable et une fabrication soignée. Chris Ware a reçu de très nombreux prix, dont 28 Harvey Awards et 22 Eisner Awards. L’auteur publie en 2012 le remarqué "Building Stories", un livre-objet impressionnant constitué d’une quinzaine de livres de formats divers pouvant être lus dans un ordre choisi par le lecteur. Ce dernier livre a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Angoulême en 2013. 

- Festival d’Angoulême 2018 : c’est parti pour l’élection du Grand Prix