Anne Hélène Hoog, directrice du musée de la BD d’Angoulême

, par Estelle

Auparavant directrice des collections au Musée d’art et d’histoire du judaïsme, elle a pris ses fonctions cette semaine.

Sa nomination avait été annoncée en juillet dernier mais c’est ce lundi 6 novembre 2017 qu’Anne Hélène Hoog a pris ses fonctions de directrice du musée de la bande dessinée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, à Angoulême. Le monde du 9e art n’est pas inconnu à l’ancienne directrice des collections au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris (mahJ) qui avait créé le fonds bande dessinée de l’établissement. Elle a également été commissaire de plusieurs expositions : "De Superman au Chat du Rabbin" en 2007-2008, "Les mondes de Gotlib", "O vous frères humains" avec Luz sur Albert Cohen en 2016-2017 et la rétrospective "René Goscinny (1926-1977). Au-delà du rire", inaugurée en septembre 2017 au mahJ.
Au sein du musée de la BD d’Angoulême, la mission d’Anne Hélène Hoog a été définie en trois axes : "renforcer l’attractivité du musée de la bande dessinée par une évolution du parcours muséographique vers une plus forte interactivité, un développement des espaces dédiés aux enfants ainsi que la mise en place de nouveaux outils d’accompagnement à la visite, et également le développement des coopérations avec d’autres musées nationaux et internationaux". "Enrichir et valoriser les collections du musée, les plus importantes d’Europe, par le biais d’expositions d’ambition nationale et internationale." "Contribuer à l’élargissement social des publics et à l’inscription territoriale du musée, en lien avec les autres entités de la Cité."